FIDÉLITÉ & OUVERTURE
Inscription à la
lettre d'information
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|

Allez sur les places

1971 : colloque de Strasbourg ; 1972 : création du Groupe ; 1973 : premier bulletin ; 1974 : premières journées d'été à Wissous !

Cela fait plus de 30 ans maintenant que l'Association Fidélité et Ouverture mène un combat spirituel sur cette difficile ligne de crête qui, verticalement, nous fait rejoindre la dimension de l'esprit sans pour autant, horizontalement, nous sortir du concret de l'homme ("l'incarné"), ligne de crête qui nécessite beaucoup d'équilibre pour éviter de dégringoler d'un côté ou de l'autre sur les versants d'un humanisme qui a vite fait de se suffire d'un monde sans Dieu (cf Gérard Soulages bulletin n°35).

Ce combat de 30 ans a été marqué par la "crise de l'Eglise" :
   - une crise faite de la remise en cause de la Foi (avec les dérives de la catéchèse, les déviations liturgiques, les partis pris exégétiques),
   - une crise faite aussi de la remise en cause de la pratique des Commandements
au mépris de l'Evangile lui-même :
      • "Si vous m'aimez, vous garderez mes commandements" (Jean 14, 15)
      • "Qui dit : je le connais, alors qu'il ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est pas en lui" (I Jean, 2, 4).

Dans ce combat, le Groupe a dû porter son effort avant tout sur la nécessaire fidélité à l'Eglise. Pour que le fruit du travail réalisé depuis 30 ans soit accessible au plus grand nombre, la table des matières des bulletins édités depuis l'origine du groupe est mise en ligne (liste allant pour le moment du N° 27 au N° 171 - cliquez ici pour la télécharger).
Le contenu de ces bulletins est élogieux du travail qui a été fait par ceux qui nous ont précédé ; et la liste est longue de tous ces hommes et de toutes ces femmes de qualité, parfois reconnus socialement pour leur compétence professionnelle, parfois non, tous humbles dans leur démarche de chrétiens soucieux de défendre l'intégrité de la Foi !

Le groupe remercie la Providence de nous avoir donné en Jean-Paul II,  pendant le même temps  un Pape extraordinaire, "le pape de tous les records" ont reconnu les médias…, pour nous : le pape par excellence de la fidélité.
Voyons le travail de géant qu'il a réalisé, ou fait réaliser, dans tous les domaines où des éclaircissements étaient nécessaires pour remettre les hommes sur le chemin de la Vérité et du Salut :
   - après une première période d'exhortation à respecter les commandements de Dieu sur le plan de la morale conjugale et sexuelle notamment, Jean-Paul II a développé un cycle de catéchèses hebdomadaires qui a permis d'approfondir calmement sur une durée de près de 20 ans l'ensemble du Credo, comme si notre Pape savait dès le départ qu'il avait le temps pour le faire ; à la suite de cela, avez-vous remarqué, après nous avoir préparé au Jubilé du 2ème millénaire par une méditation sur la Trinité, le Saint Père s'est mis en prière, méditant psaumes et cantiques en attendant de partir pour le Père !
   - tous les thèmes de la Foi, de la spiritualité et de la morale ont été passés en revue sous des formes diverses se complétant les unes les autres : lettres, exhortations, encycliques… Un Catéchisme de l'Eglise catholique a rassemblé de façon claire, complète et précise tout cela
   - les collaborateurs du Pape n'ont cessé de redresser ce qui pouvait l'être dans tous les domaines, de la recherche théologique, de l'éthique, de la discipline…

Mais Jean-Paul II n'a pas été que le pape par excellence de la fidélité ; il a été aussi le pape par excellence de l'ouverture.
Car la fidélité dans l'Esprit-Saint porte naturellement à l'ouverture : "N'ayez pas peur", a-t-il lancé en introduction de son pontificat, "Duc in altum" poursuivait-il dans l'encyclique introduisant le 3ème millénaire, et il osait même (audace suprême "pour le juste qui n'a pas besoin de médecin") demander, au nom de l'Eglise, pardon au Seigneur et à tous les hommes pour les fautes commises en tous temps par les membres de l'Eglise, puis pousser à grands pas le dialogue œcuménique ("que tous soient un") jusqu'à obtenir après l'attentat du 11 septembre l'unanimité des plus grandes religions du monde pour co-signer cet avertissement solennel adressé à tous les chefs d'Etat de la planète : "l'humanité doit choisir entre l'amour et la haine".

Avant de nous quitter, Jean-Paul II a invité les Chrétiens à sortir de l'intimisme, fait d'une vie de foi vécue seulement à l'intérieur de leurs communautés. Le monde, affirmait le pape, a "un besoin urgent du message libérant du Christ".
"Le disciple du Christ N'A PAS LE TEMPS d'être oisif sur les places", a insisté le pape… Il doit au contraire brûler "du désir de PARLER DU CHRIST et de LE FAIRE VOIR AU MONDE" : dans les maisons, les écoles, les milieux de travail, PARTOUT.
C'est pourquoi le Chrétien doit d'abord vivre sa foi de façon cohérente, a-t-il expliqué en substance.
(extrait de l'édition italienne de l'Osservatore Romano du 14/09/04 reproduit sur le site www.zenit.org bulletin ZF04091302)

Le groupe, désormais, va peut-être éprouver le besoin de porter davantage son combat "de crête" sur ce versant de l'ouverture ; après le combat de la fidélité, le combat de l'ouverture : oser l'Espérance, oser la confiance dans la Providence, au risque de la Croix.
Sans prosélytisme (c'est-à-dire sans volonté de vaincre ni de "con-vaincre") mais avec le seul désir obéissant de porter la Bonne Nouvelle jusque dans les "îles les plus lointaines" (c'est-à-dire, aujourd'hui, jusque dans les sujets les plus "tabous" de la vie en société) : oser l'affirmation publique de la Foi de l'Eglise, et prendre résolument le chemin de vivre la cohérence entre cette affirmation et notre comportement social, en politique, dans nos entreprises, en paroisse, en famille, dans notre vie de prière !

Fidélité et ouverture : 2 "mamelles" d'un seul et même enthousiasme : l'amour de l'Eglise ;
Foi et Espérance : 2 "mamelles" d'un seul et même feu brûlant : la Charité.

Merci à Benoît XVI d'avoir engagé son pontificat, à la suite de Jean-Paul II, à partir de cette sublime synthèse : "Dieu est amour". Qui peut ne pas vouloir de l'amour ?

 

Gilles de RIVOYRE

 

Merci de nous encourager, par vos courriers (postaux, ou e-mail adressés sur notre site à contact@fidelite-ouverture.com).

N'hésitez pas par ailleurs à vous abonner à notre lettre électronique, et éventuellement à demander à recevoir les bulletins du Groupe par internet.

Retour en haut de la page